Nucléaire de 3e et 4e générations : un tournant dans la stratégie européenne

A travers l’alliance européenne sur les petits réacteurs nucléaires modulaires (annoncée pour début 2024), le plan France 2030 ou encore le partenariat stratégique entre des start-ups britanniques et françaises sur le nucléaire de 4e génération, c’est bien un tournant de la stratégie européenne en matière de nucléaire qui semble se dessiner.

Le mardi 16 janvier un partenariat stratégique visant à accélérer le développement des technologies nucléaires de 4e génération (les réacteurs nucléaires avancés : en anglais advanced modular reactors, AMR) a été annoncé par les starts-up NAAREA et Newcleo. Elles ont déclaré au Figaro, Euractiv et l’AFP que ce partenariat concerne « le déploiement industriel, technologique scientifique et réglementaire » des AMR.

Ces réacteurs nucléaires avancés (AMR) rassemblent les technologies utilisant le combustible nucléaire usagé des filières existantes. Ils font partie de la famille des petits réacteurs nucléaires modulaires (small modular reactors, SMR, en anglais).

Comme indiqué à Euractiv, le Français NAAREA est spécialisé dans le développement d’un micro-générateur nucléaire « à neutrons rapides et sels fondus disposant d’une puissance électrique de 40 MW et d’une puissance de production de chaleur de 80 MW. Un prototype non nucléaire, c’est-à-dire non alimenté en combustible, est prévu pour 2026, tandis que le premier avec combustible est prévu à l’horizon 2030 »(1).

Le Britannique Newcleo quant à lui se focalise sur le développement de mini-réacteurs à neutrons rapides refroidi au plomb : l’un de 30 MW et l’autre de 200 MW. Le prototypage de ces deux mini-réacteurs est également prévu pour la deuxième partie des années 2020.

4 domaines de collaboration entre NAAREA et Newcleo

NAAREA et Newcleo ont défini quatre domaines de collaboration : le cycle du combustible, le financement des infrastructures liées au cycle, la recherche et le développement industriel. Les équipes des deux start-ups travaillent déjà ensemble sur le volet recherche.

David Briggs, directeur général adjoint de NAAREA indique que ce partenariat sera l’occasion de travailler à l’harmonisation des règles européennes en matière de sureté nucléaire. Il annonce également que ce partenariat prendra forme au sein d’une coopération plus large avec la Plateforme Technologique pour l’Energie Nucléaire Durable (acronyme anglais : SNETP)

A moyen-terme : créer des synergies à l’échelle européenne

Ce partenariat poursuit des objectifs directement opérationnels (comme celui de trouver dès 2024 des sites d’implantation pour leur prototype ou sécuriser l’approvisionnement et l’accès à la matière fissile) mais également des objectifs de moyen-long terme : créer des synergies à l’échelle européenne et intégrer à la dynamique de travail l’ensemble des start-ups de 4e génération.

Afin de répondre à ces objectifs David Briggs et Ludovic Vandendriesch (DG France de Newcleo) organiserons des comités de pilotage mensuels. Selon le premier « Le timing répond à la fois à l’urgence environnementale et à la nécessité de faire émerger des projets européens de 4e génération pour avoir des solutions face à la compétition chinoise ou américaine ».

Un partenariat favorisé par le plan d’investissements France 2030

NAAREA et Newclo sont toutes deux lauréates de l’appel à projets « Réacteurs nucléaires innovants », partie intégrante du plan d’investissement France 2030 dont les montants consacrés à la filière nucléaire s’élèvent à 1 milliard d’euros.

Les deux start-ups souhaitent néanmoins pouvoir bénéficier de financements européens à moyen-terme. L’alliance européenne sur les SMR pourrait selon elles favoriser la naissance d’un projet d’intérêt commun européen (PIIEC) sur le sujet, comme c’est déjà le cas sur celui des batteries. Comme précisé dans leur communiqué de presse, le partenariat entre NAAREA et Newclo s’inscrit effectivement dans la trajectoire prévue par la future alliance européenne sur les SMR.

Les SMR disposent d’avantages certains : capacité de déploiement sur des terrains variés (urbains, industriels, militaires, etc…), production d’électricité mais également de chaleur à usage industriel ou urbain, production d’hydrogène bas carbone voire dessalement « compétitif et durable de l’eau »(2), flexibilité de la production d’électricité, production à coût plus faible et plus rapide que les grands réacteurs…

L’alliance européenne sur le nucléaire

Annoncée pour début 2024 par le commissaire européen au marché intérieur Thierry Breton lors du World Nuclear Exhibition (WNE) et avant lui par le commissaire à l’Energie, Kadri Simson, l’alliance européenne sur les SMR poursuit comme objectif d’unifier l’ensemble des acteurs industriels du secteur autour du développement des réacteurs nucléaires du futur.

Seront pris en compte aussi bien les SMR de 3e génération que les AMR de 4e génération (génération sur laquelle travaille NAAREA et Newclo).

Selon Euractiv, l’alliance se développera autour de 7 groupes de travail :

  • « Développement », intégrant clients, vendeurs et développeurs ;
  • « Acceptabilité sociale », réunissant société civile, comité économique et social européen et ONGs ;
  • « Financement », avec les États membres et les développeurs ;
  • « Cycle du combustible », avec également États membres et développeurs ;
  • « Main-d’œuvre et compétences », réunissant les acteurs de la chaîne d’approvisionnement, de production et de vente ;
  • « Recherche », réunissant les acteurs de la recherche et du développement, de l’industrie et de l’octroi de licences ;
  • « Sécurité », dont les membres sont encore à définir.

L’administration de l’alliance sera prise en charge par un conseil comprenant les Etat membres le Groupe des régulateurs européens de la sûreté nucléaire (ENSREG). Le pilotage des travaux sera quant à lui assuré par Nuclear Europe et la Plateforme Technologique pour l’Energie Nucléaire Durable (SNETP).

La réussite de cette alliance est néanmoins conditionnée à l’évolution de la réglementation européenne en matière de nucléaire. Une condition qui semble partie pour être remplie. Les eurodéputés ont effectivement adopté à la mi-décembre une résolution(3) en faveur du développement des petits réacteurs nucléaires en Europe. Signe d’un changement de positionnement sur le nucléaire au sein des instances de l’union

Références

(1)https://www.euractiv.fr/section/energie-climat/news/exclusif-cooperation-franco-britannique-inedite-sur-le-nucleaire-de-4e-generation/

(2) https://www.euractiv.fr/section/energie-climat/news/large-soutien-du-parlement-europeen-pour-les-petits-reacteurs-nucleaires/

(3) https://www.europarl.europa.eu/doceo/document/TA-9-2023-0456_EN.html

Nous soutenir

Si vous aimez notre travail, c’est par ici !

suivez-nous sur les réseaux

#LTR

A lire aussi…

Marx et Veblen permettent de comprendre les crises écologiques davantage que le Club de Rome et Latour

Docteur en Économie, Vincent Ortiz vient de publier aux Éditions du Cerf un ouvrage intitulé : L’ère de la pénurie : Capitalisme de rente, sabotage et limites planétaires, dans lequel il revient sur la manière dont un certain nombre de discours écologistes centrés sur l’épuisement des ressources naturelles viennent paradoxalement favoriser l’explosion des profits des multinationales pétrolières. Nous l’avons rencontré pour en savoir plus sur ce constat qui peut sembler contre-intuitif.

Lire la suite »

Portal Kombat, le réseau russe de manipulation de l’opinion des Etats européens

Dans un rapport mis en ligne lundi 12 février, Viginum, le service technique et opérationnel de l’État chargé de la vigilance et de la protection contre les ingérences numériques étrangères révèle l’existence d’un réseau (Portal Kombat) constitué de 193 sites internet relayant de fausses informations et visant à déstabiliser la population ukrainienne mais également des Etats comme la France ou l’Allemagne.

Lire la suite »

Lire aussi...

La leçon de Jean Zay

Il est des hommes dont le destin brisé hante l’Histoire. Des hommes dont la lumière s’est éteinte trop tôt. Jean Zay était de ceux-là. Son ascension fut fulgurante. on action intense et efficace. Sa fin

Lire la suite »

Lire aussi...

La victoire électorale du Rassemblement national et après ?
La leçon de Jean Zay
« Le vieillissement est une réalité, qu’il faut regarder de face » – entretien avec Jérôme Guedj
Avec Léon Deffontaines, construire une toute autre Europe, Entretien avec Assan Lakehoul
Un tout petit effort pour ne rien rater …

Inscrivez-vous à notre newsletter